Le portrait du mois : l'association "Eko Conseil"

Tous les mois retrouvez le portrait d'étudiants, d'association de la Faculté des sciences économiques. Pour cette première édition, nous sommes allés à la rencontre d'Eko Conseil, association étudiante de conseil.

Camille Crenn, Présidente de l'association, Mathis Aubin, Chargé du Développement Commercial et Morgane Brenon, Trésorière de l'association, ont répondu à nos questions sur le rôle et les missions d'Eko Conseil.

Qu’est-ce qu’Eko conseil ?

Morgane : Il s'agit d'une association étudiante qui propose différentes prestations de services à des organisations, entreprises et collectivités. Nous menons principalement des études dans le domaine économique (études de satisfaction, étude de marché). Celles-ci sont réalisées par les étudiants en Masters. Ce sont nos intervenants.

Camille : On fonctionne comme « une boîte d’intérim ». Eko Conseil fait le lien entre les entreprises et les intervenants. Nous nous occupons du développement commercial en allant démarcher des entreprises. Nous recrutons ensuite des intervenants, parmi les étudiants de la Faculté, qui sont rétribués suite à leurs missions.

Mathis : Les études que nous réalisons, créent une véritable plus-value pédagogique pour les étudiants que nous recrutons.
 

Comment s’organise Eko Conseil ?

Morgane : Nous sommes 16 membres et nous nous sommes répartis dans différents pôles (2 à 3 personnes par pôle). En plus du bureau, nous avons le pôle Trésorerie, le pôle Développement Commercial, le pôle Ressources Humaines, le pôle Communication et le pôle Qualité.

Camille : Concernant l’organisation, chaque pôle est indépendant. Nous avons des tâches, objectifs, délais à respecter. Le bureau fait le lien entre tous les pôles. Nous organisons des points toutes les semaines ou deux semaines pour échanger sur les différents projets en cours.

Comment formez-vous les membres de l'association ?

Camille : Nous passons par le processus RFP (Recrutement, Formation, Passation). Après avoir recruté les membres, ils suivent différentes formations pour avoir les connaissances nécessaires pour gérer l’association. Il y a des formations sur les ressources humaines, la trésorerie, le cadre légal, le suivi d’étude et le développement commercial. Il faut que tous les membres soient formés pour être opérationnel. Ensuite, nous procédons à une évaluation pour vérifier que tous les membres ont une bonne compréhension des enjeux de l’association.

Nous allons bientôt être auditionnés par la CNJE (Confédération Nationale des Junior-Entreprises), afin de la rejoindre. Ce travail en amont est donc nécessaire pour intégrer cette confédération et obtenir le label junior création.


Ensuite, chaque personne va être formée par son propre pôle, qui lui transmet les connaissances nécessaires. On essaie de formaliser nos formations en les retranscrivant par écrit pour permettre aux nouveaux membres d’avoir toutes les informations indispensables. 
 

Comment faites-vous le lien avec les entreprises et collectivités ?

Mathis : En amont, nous travaillons avec des prospects pour créer des partenariats. Nous proposons quatre prestations : l'étude de satisfaction, l'étude de marché, Le business Plan, le business model canvas.

Nous avons déjà collaboré avec un particulier. Nous avons travaillé sur une étude de marché pour la création de son application de coaching sportif. Actuellement, nous sommes partenaire avec l'entreprise Koban. C'est un partenariat de longue durée qui nous fait profiter d'outils de communication. 


Camille : Le but est de créer des partenariats de longue durée, de fidéliser nos prospects afin d'établir avec eux un véritable lien de confiance. Eko Conseil est parrainée par la junior-entreprise Ouest INSA, qui nous met en relation avec des entreprises ayant des problématiques en lien avec l’économie.

Qu’est-ce que cela vous apporte d’un point de vue personnel et professionnel ?

Morgane : Faire partie du bureau implique une certaine responsabilité. Nous devons prendre des décisions. En étant dans le pôle trésorerie, cela me permet d'avoir un premier pied dans le monde financier.

Camille : Nous sommes une association indépendante, mais nous pouvons demander conseils aux enseignants. Cette expérience me permet d’avoir un premier pied dans le monde professionnel. C'est aussi un excellent moyen de faire des rencontres et de créer un réseau. Il faut également apprendre à gérer notre cursus (cours, examens) et la vie de l'association.

Mathis : Faire partie de cette association permet d’appliquer nos connaissances que nous étudions au cours de notre cursus. C’est une expérience collective, qui permet de travailler en équipe, avec des objectifs et des délais à respecter.

Vous souhaitez contacter Eko Conseil ? Retrouvez leur site web et leur page Instagram !